Bazzo.tv

Émission disponible en haute définition
Diffusion :
Aussi, chaque mois, téléchargez le nouveau BazzoMag!
Rediffusion :
Vendredi 14 h, dimanche minuit
Durée :
90 minutes

Cette saison, découvrez Les Soirées Bazzo


Entrevue avec Lise Ravary - 6 décembre 2012

Entrevue

La journaliste et blogueuse Lise Ravary fustige la surmédiatisation des drames familiaux. Et si la seule manière de réagir était, collectivement, de prendre une grande respiration collective et de nous taire devant l’indicible ?

Au lendemain du drame familial qui a ému tout le Québec cette semaine, Lise Ravary livrait dans son blogue du Journal de Montréal une réflexion sur la place et le traitement que réservent les médias à ce type d’événement tragique.

Sans oublier le lynchage auquel on assiste dans les réseaux sociaux. Parce qu’il s’en écrit des bêtises dans les médias sociaux !

« Je lisais même des commentaires sur les réseaux sociaux de gens qui croient que Sonia Blanchette doit payer pour le "crime" de Guy Turcotte, écrivait Lise Ravary mardi. La foule en colère, frustrée par le verdict du cardiologue, veut du sang. »

Au fond, ce dont on manque le plus, c’est sans doute de recul. Parce qu’il y a des événements devant lesquels les mots nous manquent. Et quand on n’a rien d’intelligent à dire, de toute évidence, il vaut vraiment mieux se taire.

Drummondville : on prend une grande respiration
Blogue de Lise Ravary, 4 décembre 2012