Bazzo.tv

Émission disponible en haute définition
Diffusion :
Aussi, chaque mois, téléchargez le nouveau BazzoMag!
Rediffusion :
Vendredi 14 h, dimanche minuit
Durée :
90 minutes

Cette saison, découvrez Les Soirées Bazzo


Club de lecture

Un pays à l’aube

8.00 / 10

Un pays à l’aube

Dennis Lehane - Éditions Rivages, 2009, 759 pages. 34,95 $

Le Club - 5 mars 2009

Présentation de l’éditeur :

L'Amérique se remet difficilement des soubresauts de la Première Guerre mondiale. De retour d'Europe, les soldats entendent retrouver leurs emplois, souvent occupés par des Noirs en leur absence. L'économie est ébranlée, le pays s'est endetté et l'inflation fait des ravages. La vie devient de plus en plus difficile pour les classes pauvres, en particulier dans les villes. C'est sur ce terreau que fleurissent les luttes syndicales, que prospèrent les groupes anarchistes et bolcheviques, et aussi les premiers mouvements de défense de la cause noire. En septembre 1918, Luther Laurence, jeune ouvrier noir de l'Ohio, est amené par un étonnant concours de circonstances à disputer une partie de base-ball face à Babe Ruth, étoile montante de ce sport. Une expérience amère qu'il n'oubliera jamais. Au même moment, l'agent Danny Coughlin, issu d'une famille irlandaise et fils aîné d'un légendaire capitaine de la police de Boston, pratique la boxe avec talent. Il est également chargé d'une mission spéciale par son parrain, le retors lieutenant McKenna, qui l'infiltre dans les milieux syndicaux et anarchistes pour repérer les « fauteurs de troubles » puis les expulser du territoire américain. À priori Luther et Danny n'ont rien en commun. Le destin va pourtant les réunir à Boston en 1919, l'année de tous les dangers. Tandis que Luther fuit son passé, Danny cherche désespérément le sens de sa vie présente, en rupture avec le clan familial. Dans une ville marquée par une série de traumatismes, une ville où gronde la révolte, la grève des forces de police va mettre le feu aux poudres...

Ce que nos collaborateurs en ont pensé :

Celle qui fut la plus emballée par le roman de Dennis Lehane est assurément Marie-France : « C’est un roman géographique. Il y a Boston, le Mid-West, Cleveland... On sent les rues, la ville, la suie, la violence ! C’est le début du XXe siècle et c’est une histoire violente ! [...] J’ai été transportée ! »

C’est un grand divertissement, renchérit Pierre Curzi. On trouve dans les 40 premières pages un concentré de l’Amérique, dit-il. Pierre a trouvé le bouquin passionnant à plusieurs égards, notamment en ce qui a trait à la naissance du syndicalisme dans les services publics. Et « Babe Ruth est le home run du roman ». Rarement Pierre a-t-il vu aussi bien exprimés les liens entre les individus et la transformation de l’histoire. Cela dit, il y a trouvé quelques faiblesses, notamment la fin.

Pascale Navarro, elle, n’a pas du tout aimé. Elle a trouvé le livre ennuyeux, mal raconté, mal construit... Et puis, il y a trop de personnages que l’on perd de vue. Bref, elle n’a pas du tout ressenti le même plaisir que Marie-France. Loin de là !

C’est bien là toute la beauté du Club ! À vous, maintenant, de les départager en commentant le roman lorsque vous l’aurez lu.

Revoyez leur échange.

Retour à la liste des livres