Bazzo.tv

Émission disponible en haute définition
Diffusion :
Aussi, chaque mois, téléchargez le nouveau BazzoMag!
Rediffusion :
Vendredi 14 h, dimanche minuit
Durée :
90 minutes

Cette saison, découvrez Les Soirées Bazzo


Club de lecture

Le Chardonneret

Le Chardonneret

Donna TARTT - Collection «Feux croisés», Plon, janvier 2014, 650 pages. 34,95$.

Le Club de lecture - 9 janvier 2014

Présentation de l’éditeur :

...une odyssée hantée dans l'Amérique d'aujourd'hui.

Qui est Theo ? Que lui est-il arrivé à New York pour qu'il soit aujourd'hui, quatorze ans plus tard, cloîtré dans une chambre d'hôtel à Amsterdam comme une bête traquée ? Qu'est devenu le jeune garçon de treize ans qui visitait des musées avec sa mère et menait une vie de collégien ordinaire ? D'ou vient cette toile de maître, Le Chardonneret, qu'il transporte partout avec lui ?

À la fois roman d'initiation à la Dickens et thriller éminemment moderne, fouillant les angoisses, les peurs et les vices de l'Amérique contemporaine, Le Chardonneret laisse le lecteur essoufflé, ébloui et encore une fois conquis par le talent hors du commun de Donna Tartt.

Ce que nos collaborateurs en ont pensé :

Le dernier de Donna Tartt a immensément plu aux lecteurs Pierre Curzi, Rafaële Germain et Sophie Cadieux.

Si Sophie Cadieux a trouvé l'oeuvre quelque peu prévisible, elle reconnait avoir été envoutée par le monde intérieur du personnage. Rafaële Germain identifie les nombreuses métaphores comme source de cet envoutement, dans un récit pourtant peu enthousiaste face à la vie.

La lucidité remarquable, sombre, jumelée à l'absence de jugement la pousse d'ailleurs à comparer Le Chardonneret à l'oeuvre de Proust, un trait immensément rare.

Rafaële et Pierre Curzi soulignent en outre une traduction précise, en dépit d'une difficulté indéniable, qui n'en ferait vraisemblablement pas un livre de vacances, toutefois.

On souligne enfin la représentation très juste des lieux, qu'il s'agisse de New York ou de Las Vegas, deux villes dont bien inscrite dans l'imaginaire populaire, qui ne s'en trouve jamais trahi.

Une lecture parfaitement recommandable, en somme, longue, parfois ardue, non sans rappeler Dickens «mais avec 175 ans de plus de sagesse et de souffrance», conclut Rafaële Germain.

Retour à la liste des livres