Bazzo.tv

Émission disponible en haute définition
Diffusion :
Aussi, chaque mois, téléchargez le nouveau BazzoMag!
Rediffusion :
Vendredi 14 h, dimanche minuit
Durée :
90 minutes

Cette saison, découvrez Les Soirées Bazzo


Club de lecture

La vérité sur l’affaire Harry Quebert

La vérité sur l’affaire Harry Quebert

Joël Dicker - Éditions de Fallois / L’Âge d’Homme, 2012, 29,95 $

Le Club - 13 décembre 2012

Présentation de l’éditeur :

À New York, au printemps 2008, alors que l’Amérique bruisse des prémices de l’élection présidentielle, Marcus Goldman, jeune écrivain à succès, est dans la tourmente : il est incapable d’écrire le nouveau roman qu’il doit remettre à son éditeur d’ici quelques mois.

Le délai est près d’expirer quand soudain tout bascule pour lui : son ami et ancien professeur d’université, Harry Quebert, l’un des écrivains les plus respectés du pays, est rattrapé par son passé et se retrouve accusé d’avoir assassiné en 1975 Nola Kellergan, une jeune fille avec qui il aurait eu une liaison. Convaincu de l’innocence de Harry, Marcus abandonne tout pour se rendre dans le New Hampshire et mener son enquête.

Il est rapidement dépassé par les événements : l’enquête s’enfonce et il fait l’objet de menaces. Pour innocenter Harry et sauver sa carrière d’écrivain, il doit absolument répondre à trois questions : Qui a tué Nola Kellergan ? Que s’est-il passé dans le New Hampshire à l’été 1975 ? Et comment écrit-on un roman à succès ?

Sous ses airs de thriller à l’américaine, La vérité sur l’Affaire Harry Quebert est une réflexion sur l’Amérique, sur les travers de la société moderne, sur la littérature, sur la justice et sur les médias.

Ce que nos collaborateurs en ont pensé :

Pascale Navarro est totalement tombée sous le charme du roman de Joël Dicker. Un roman-énigme aux multiples rebondissements auquel on reste accroché. Elle le compare à un jeu de cache-cache continuel, pour son côté ludique. Mais contairement à ce que disent les éditeurs, ça n’est pas un roman sur l’Amérique, nuance-t-elle...

C’est un bon roman, ajoute Gildor Roy, un thriller efficace, un vrai page turner... Seul bémol, cette manie qu’ont les auteurs de nous dire combien c’est « dur », l’écriture. Je suis tanné, dit-il, de lire des écrivains qui parlent de leur travail d’écrivain...

Jean Barbe a pris dans sa lecture un plaisir certain. Mais, sans bouder son plaisir, il avoue avoir toujours toujours un peu peur quand la « tradition » et les jeunes consacrent le même livre.

Retour à la liste des livres